Ou du postulat de départ que la mère Minos, elle y entrave vraiment que dalle au glam'

Dites donc, j'étais à deux doigts d'organiser un perdu de vue pour retrouver Vanessa Paradis. Parce que, depuis mai dernier où Karl Lagerfeld l'avait transformée en poule hollandaise pour un shooting dont lui seul a le secret, on était sans nouvelles. Moi, j'en étais venue à me dire que ce truc là lui avait coûté sa carrière. Adieu veau, vache, cochon et Vanessa par la même occasion.

Mais c'était plumer l'oiseau un peu trop rapidement. Voilà que la belle revient sur papier glacé pour servir de présentoir à la ligne de sacs Coco Cocoon que Chanel a lancé très péniblement l'année dernière avec l'aide de Lily Allen. Je dis péniblement parce qu'il est très difficile pour une marque si prestigieuse soit-elle de commercialiser un produit quand celui-ci est d'une laideur inqualifiable. Et quand la laideur est à 750 euros entrée de gamme, tu réfléchis deux secondes Lecteur avant de casser ton PEL, même si tu es un mouton bêlant.

Donc exit la pauv' p'tite Lily Allen qui s'y est cassé les dents et l'avant-bras tellement ce sac doit peser une blinde. Bonjour Vaness' toujours prête à sauver Chanel d'un mauvais pas. Sauf que là, il y a peu de chances qu'elle y arrive, car les directeurs de la campagne ont mis les bouchées doubles pour contrer toute tentative de séduction.

C'est bien simple, entre les mi-bas (que même ma mère a décrétés "out" l'année dernière), les lunettes, le bonnet et l'écharpe en poil de yak, on ne la voit plus. Pire ! On ne la reconnaît pas. Et puis niveau subtilité, chapeau à ces messieurs dames de la créa ! OK on est sur de l'oversize, de l'enveloppant, du matelassé, on évoque le cocon, l'hiver, le réconfort... Mais était-il nécessaire d'illustrer tant le propos que Vanessa Paradis rivalise d'autant de charme que le bonhomme Michelin ?
Et puis encore si c'était un ch'touille bonnet, une ch'tite écharpe. Mais non ! C'est le modèle XXL tricoté de la laine dont on fait les kilim ! La Vaness' elle a l'air aussi naturel qu'une Ouzbèque passant en fraude un it bag rempli de lingots.
Et ne me faites pas le coup du retour du grunge ! Si c'était ça, il aurait mieux valu lui mettre une paire d'écrases-merde, une chemise à carreaux et une bûche dans le sac.

Alors Lecteur, si tu ne vois toujours pas de quoi je te parle, va-t-en voir par en-dessous de quoi est capable la nature humaine quand elle croit tenir une fausse bonne idée...

vanessa_paradis_egerie_coco_cocoon
Au début, tout va bien. Cocoon et Vaness' ils sont copains.
Note, quand même, Lecteur que Vaness' elle a la tronche en biais.
C'est vrai quoi ! Se faire maquiller et coiffer durant des heures, faire fi de l'acné et des pellicules qui suivront les jours d'après.
Pour quelques heures avoir une tête proche de la perfection, et on te colle un bonnet !
C'est rageant non ?

Chanle_CocoCocoon_Vanessa_Paradis_2
Premiers signes de fatigue de la Vaness'.
Rien qu'une pochette à porter et déjà obligée de s'aider de la commode pour ne pas plier sous le poids.
Sous la robe vaporeuse, une ceinture dorsale (signée Chanel of course)
pour éviter le tour de rein.

vanessa_paradis_chanel_cocoon_01_600x339
ACCIDENT !
Vaness' a le bras bloqué ! Vu la paille que c'est, on est limite "fractures multiples".
Elle fait l'œil du tigre, s'accroche à la moumoute de son sac, mais hors champs tous les assistants sont au bord de la catatonie.

Vanessa_paradis_CHANEL_coco_cocoon_1
Bon on change de stratégie. Mieux vaut que Vaness' elle s'allonge sur le sac ce sera moins risqué.
Et là j'ai envie de dire : "Han, han ! Grossière erreur !"
La tête couverte et les fesses ainsi dénudées, c'est le chaud et froid qui la guette !
Rhume de cerveau assuré !
Nan mais, il pense à quoi Karlito ?
Il ne va pas la garder longtemps son égérie si elle succombe à une pneumonie foudroyante. 

Vanessa_paradis_CHANEL_coco_cocoon_6
Là tu sens bien que la Vaness' elle est au bout du rouleau.
Elle est crevée la pauvre. Elle n'a plus les yeux en face des trous.
Du coup, elle a troqué ses lentilles pour ses double-foyer.
Le Cocoon, elle se dit qu'en oreiller, ce serait à tenter.

Vanessa_Paradis_sublimee_par_Karl_Lagarfeld_pour_Chanel_closer_news_xlarge
Là telle que tu vois Vaness', elle dort.
Si, si, j'te jure ! Elle était fourbue. Elle n'a pas supporté.
Mais comment tu fais quand ton mannequin vedette roupille en plein shooting ?
Une bonne paire de lunettes noires et un balai dans le dos, ça c'est pour les effets spéciaux.
Et karlito, il est où Karlito ?
A quatre pattes, sous le sac, pour qu'il n'entraine pas Vaness' dans sa chute.

Pour clore ce billet, je n'ai pas d'autre conclusion sous la main qu'une citation de Coco Chanel herself : "La mode, c'est quelque chose au bord du suicide". Et c'est vrai que là, on est vraiment proche du fashion suicide, pour ne pas dire en plein dedans.