Ou le film tarte (au maroilles)

Pas de chronique cinéma cette semaine, pas inspirée je suis. Et puis pas envie de parler de Coco, le dernier film de Gad Elmaleh... à part le gag de la Kipa Cabana... je ne vois pas trop l'intérêt, si ce n'est Gad Elmaleh que je préfère voir sur scène.

chemoinsfortSi chronique cinéma cette semaine il y a, ce sera pour parler de Bienvenue chez les Ch'tis. Ok, vous êtes en train de vous dire que j'arrive bonne dernière sur ce coup là, vu que le film est sorti en salles il y a plus d'un an. Et moi de vous donner raison. Mais il y a un an, j'avais deux problèmes sur les bras au sens propre du terme. Difficile de me pointer avec deux affreux de quelques semaines dans une salle obscure. Et même si je n'avais pas eu cette excuse, je m'en serais trouvée une autre. Pourquoi ? Parce que, sans vouloir sortir de la masse à tout prix, je déteste les effets de groupe. Plus de 20 millions de spectateurs, c'est suspect. Ça ressemble un peu trop à mon goût à une élection truquée, à un plébiscite de République bananière.
Alors j'ai évité de succomber à l'achat du DVD, cadeau de Noël tout trouvé (Ah, ils sont forts au service marketing), et attendu patiemment la diffusion en prime time sur Canal + pour pas un rond (bah, si ce n'est l'abonnement à Canal + de 29,90 euros par mois que je suis loin de regretter. On regarde plus que ça maintenant).
Et là, je me suis endormie au bout du premier quart d'heure et réveillée au générique de fin. Bon j'étais mal partie pour ma chronique ciné de la semaine. Je ne me laisse pas démonter pour autant et attends sagement la rediffusion. Enfin devant, je tiens, je tiens de toutes mes forces pour ne pas flancher, ne pas bâiller, ne pas éteindre cette foutue télé, tellement ce film m'ennuie.

Pas croyable, moi qui suis fan de la Grande Vadrouille, je ne suis pas capable d'apprécier l'oeuvre qui a réussi à la détrôner en terme d'entrées. Je ne comprends pas ce qui cloche chez moi. Suis-je la seule à trouver que Danny Boon, Kad Merad et les autres jouent mal ou au mieux s'emmerdent ? Qui suis-je pour estimer que la mise en situation, sensée dénoncée les clichés dont les Nordistes sont victimes, est elle-même cliché ?
20 millions de spectateurs..., et la majorité silencieuse elle dit quoi ? Ben elle dit rien puisqu'elle est silencieuse, chuis bête ! Je soupçonne quand même une forte mobilisation de la région Nord-Pas de Calais.
Il y a quelques années La Voix du Nord (LE quotidien de la région) avait réalisé un sondage sur la personnalité la plus appréciée. Le Général De Gaulle se hissait à la première place et Dany Boon à la seconde... alors tu penses que certains fans ils ont dû user les strapontins à venir voir, revenir voir, re-revenir voir, camper devant carrément. P'têtre même qu'il y en a qui y sont restés.

Pourtant l'histoire, bon enfant, sent à des kilomètres la machine commerciale bien huilée et bien pensée. Le sujet est très fédérateur. On se croirait en plein journal de Pernaut : une région de France discriminée pour son climat et son économie, des habitants bien sympa, un patois qui fleure bon le terroir, des spécialités locales, de bons sentiments bien de chez nous... c'est tellement chiadé, bien articulé pour plaire au plus grand nombre qu'on en a oublié l'essentiel : l'âme, la flamme qui fait qu'on se consume pour une histoire, qu'on s'attache aux personnages, qui nous fait rire aux éclats et pleurer à chaudes larmes. Nan, je n'ai rien eu de tout cela dans Bienvenue chez les Ch'tis, juste eu envie de crier très fort entre deux soupirs d'ennui : "Saque din, vin dious biloute ! Ch’est trisse à braire, hein !"